AUTORITÉ DIGITALE
Actualité high-tech et numérique

Les principaux actionnaires proposent de destituer, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook de son titre de président

Le président et fondateur de Facebook pourrait être destitué de ses fonctions si les votes de la proposition de le destituer ne jouent pas en sa faveur, ceci, pour avoir mal gérer l’entreprise vu les évènements récents qui ont joué on défaveur de la société.

L’année 2018 restera une année historique dans l’histoire de Facebook et l’une des pires années pour son fondateur Mark Zuckerberg qui s’est successivement retrouvé devant le Congre américain pour violation de données surtout dans le cadre du scandale Facebook-Cambridge Analytica, le plus imminent en date, ou la fuite de données Facebook-Cambridge Analytica renvoie aux données personnelles de 87 millions d’utilisateurs Facebook que la société Cambridge Analytica (CA) a commencé à recueillir dès 2014.

Ces informations ont servi à influencer les intentions de votes en faveur d’hommes politiques qui ont retenu les services de CA. De par ces évènements, qui ont sans doute décliné la valeur de ses titre boursiers, plusieurs actionnaires tentent maintenant de le destituer de ses fonctions de président du conseil d’administration.

Les actionnaires principaux de la société sont appelées à voter, lors de l’assemblée annuelle des actionnaires de Facebook prévue pour mai 2019, sur une proposition émise en juin par Trillium Asset Management et signé, le mercredi, par les trésoriers d’État de Rhode Island, de l’Illinois et de la Pennsylvanie. Cette proposition suggère que Mark Zuckerberg soit destitué de son poste de président pour avoir mal géré plusieurs scandales très médiatisés et de nommer un président indépendant.

Lire ci-dessous la déclaration des actionnaires concernant la proposition, publiée par Scott Stringer contrôleur de la ville de New York :

« Facebook joue un rôle démesuré dans notre société et notre économie. Ils ont la responsabilité sociale et financière de la transparence – c’est la raison pour laquelle nous réclamons indépendance et responsabilité dans la salle du conseil d’administration de la société. »

« Nous avons besoin que la salle de conseil insulaire de Facebook s’engage sérieusement à réduire les risques réels (réputation, réglementation et risques pour notre démocratie) qui ont des conséquences sur la société, ses actionnaires et, en définitive, sur les retraites durement gagnées de milliers d’ouvriers à New York. Un président de conseil indépendant est essentiel pour faire évoluer Facebook et sortir de ce gâchis, ainsi que pour rétablir la confiance avec les Américains et les investisseurs. »

Il faut noter que ce n’est pas la première fois qu’une tentative de destitution visait le fondateur de Facebook. En Avril passé, Mark détenait 60% des votes visant à le destituer, mais cette fois-ci, avec dans la danse les actionnaires importants tels que les fonds de pension de la ville de New York, qui détiennent 4,5 millions d’actions sur Facebook, le Pennsylvania Treasury, qui détient 38 737 actions, Trillium, propriétaire de 53 000 actions ; on pourrait dire que le président a vraiment de quoi s’inquiéter.

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 + 2 =