AUTORITÉ DIGITALE
Actualité high-tech et numérique

Le système d’exploitation de Huawei serait incroyablement plus rapide que Android

La firme aurait reçu le soutien de plusieurs acteurs chinois de la technologie qui vont certainement abandonner Android, si le nouvel OS se mesure bien.

Depuis que le gouvernement américain a banni Huawei, l’entreprise chinoise ne peut plus utiliser des technologies ou des services développés par les entreprises américaines notamment les systèmes Windows et Android que la société aimait tant utiliser pour ses ordinateurs et smartphones.

Pour revenir à la course, Huawei a finalement décidé de reprendre très rapidement le développement de son propre système d’exploitation. Et, d’après les informations reçues, le nouveau système de Huawei est un système universel qui remplacera à la fois Windows de Microsoft et Android de Google, et aussi, aura la possibilité d’exécuter des applications Android.

Pour venir à bout d’un tel projet, Huawei travaille sans relâche et selon les dernières informations rapportées par Global Time, tous ses efforts sont soutenus par les plus grandes entreprises de technologie en Chine. La source affirme que des sociétés telles que Tencent, OPPO et VIVO “collaborent activement” avec le géant chinois de la technologie afin de tester ensemble le nouveau système d’exploitation du nom de HongMeng.

La source, affirme que « Huawei test de manière intensive son système d’exploitation propriétaire (OS) HongMeng avec des géants de l’internet et des fournisseurs de smartphones nationaux » , et que les tests ont révélé une augmentation substantielle de la vitesse par rapport à la version existante d’Android. La source déclaré que le nouveau système d’exploitation serait «60% plus rapide qu’Android»

Pour l’instant Huawei n’a avancé aucune date quant à la sortie de son OS. Mais, il a été rapporté que le nouvel OS serait dévoilé lors du lancement du Mate 30 de Huawei à l’automne de cette année en Chine et sur les marchés internationaux en 2020.

Des lancements retardés.

Le deuxième plus gros fabricant de smartphone au monde n’étant plus en mesure d’utiliser Android et Windows sur ses périphériques a dû repousser plusieurs appareils, y compris un ordinateur portable Windows qui devait initialement être lancé cette semaine.

Tout ce qu’il peut faire, c’est continuer à fournir des mises à jour pour les appareils déjà sur le marché, il n’est plus autorisé à lancer de nouveaux produits utilisant des logiciels ou du matériel appartenant à des sociétés américaines.

Ayant retenu la leçon, la société tente de réduire la dépendance vis-à-vis des entreprises américaines et d’utiliser davantage de composants d’entreprises chinoises, tout en accélérant le développement de son système d’exploitation interne pour remplacer Android et Windows.

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

+ 88 = 90