AUTORITÉ DIGITALE
Actualité high-tech et numérique

Le clavier SwiftKey pourrait ne plus avoir accès aux données Gmail

Google estime que le clavier SwiftKey demande beaucoup d’autorisations qu’il en a besoin. Microsoft a donc quelques jours pour rentrer son clavier dans l’ordre.

Google a commencé par envoyer de mail aux utilisateurs du célèbre clavier SwiftKey que ce dernier ne bénéficiera plus d’une intégration complète des applications Google à commencer par Gmail.

En gros, cela voudra dire que l’application ne peut plus surveiller ce vous écrivez dans Gmail, ce qui pourrait porter un coup à ses prédictions. Si elle n’est pas mise à jour afin de respecter la politique de donnés de Google, elle aura de gros soucis de prédiction si Google devrait étendre la sanction à d’autres applications.

Pour Google, les développeurs ne doivent pas « demander l’accès à des informations non nécessaires » ou « demander l’accès à des informations susceptibles de bénéficier à des services ou à des fonctionnalités non encore implémentées ».

Selon Bleeping Computer, SwiftKey, pour son intégration à Gmal demande la permission de « voir, gérer et supprimer des mails », « créer, mettre à jour et supprimer des libellés », « composer et envoyer des mails ». Ce qui n’est pas conforme à la politique de Google en matière de sécurité des données et la protection de la vie privée des utilisateurs.

« Bien que vous n’ayez rien à faire, nous voulions vous informer que les applications suivantes pourraient ne plus être en mesure d’accéder à certaines données de votre compte Google, y compris votre contenu Gmail. Si ces applications ne sont pas en mesure de respecter l’échéance fixée pour se conformer à nos exigences mises à jour en matière de politique de données, elles perdront l’accès à votre compte à partir du 15 juillet 2019 », lit-on dans l’e-mail envoyé par Google.

Microsoft a donc jusqu’au 15 juillet pour mettre à jour son application s’il veut continuer à améliorer ses prédictions à partir des textes tapés dans Gmail ou dans les applications de Google. Pour l’instant, ni Microsoft ni Google n’a commenté l’affaire.

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

NEWSLETTER

Abonnez-vous et recevez nos actualités chez vous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

52 + = 57