AUTORITÉ DIGITALE
Actualité high-tech et numérique

Azure Security Labs : Microsoft met en défi les pirates informatiques

Microsoft a annoncé Azure Security Lab, un nouveau projet qui permet aux pirates informatiques du monde entier de rechercher les vulnérabilités de sécurité de la plate-forme cloud de la société, de tester leurs attaques, puis d’en tirer profit.

Dans un article de blog où l’accent est mis sur « Azure est exceptionnellement sécurisé », Kymberlee Price, responsable de la sécurité principale chez PMRC et responsable de la communauté et des partenaires MSRC, explique que Microsoft adopte une série de modifications censées contribuer à améliorer la solution de cloud computing.

En plus de doubler la prime la plus généreuse pour les vulnérabilités découvertes dans Azure, Microsoft introduit également Azure Security Labs, qui permet aux chercheurs de rechercher les failles dans Azure, de les exploiter et de relever des défis basés sur des scénarios qui pourraient leur rapporter 300 000 USD.

« Azure Security Lab est un ensemble d’hôtes cloud dédiés à l’intention des chercheurs en sécurité qui testent les attaques contre les scénarios IaaS et qui est isolé des clients Azure », explique Price.

« En plus d’offrir un espace de test sécurisé, le programme Azure Security Lab permettra également aux chercheurs participants de dialoguer directement avec les experts en sécurité de Microsoft Azure. Les candidats retenus auront accès à des campagnes trimestrielles pour des scénarios ciblés avec des incitations supplémentaires, ainsi qu’une reconnaissance régulière et des cadeaux exclusifs. »

Les chercheurs qui souhaitent faire partie du programme peuvent envoyer leur candidature à l’aide de ce formulaire.

Safe Harbor : les participants ne craignent rien en cas de quelconque violation

En outre, Microsoft a annoncé aujourd’hui avoir officialisé son adhésion au principe de Safe Harbor, ce qui signifie que ceux qui participeront aux programmes de primes de la société et rechercheront des failles de sécurité seront pleinement protégés en ce qui concerne les lois locales.

« Pour encourager la recherche et la divulgation responsable des vulnérabilités en matière de sécurité, nous ne poursuivrons aucune action civile ou pénale, ni n’en avertirons les forces de l’ordre en cas de violation accidentelle ou de bonne foi des conditions d’utilisation de Microsoft Bug », explique Microsoft dans les termes du Safe Harbor.

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

NEWSLETTER

Abonnez-vous et recevez nos actualités chez vous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

5 + 4 =