AUTORITÉ DIGITALE
Actualité high-tech et numérique

Affaire d’espionnage : Le fondateur de Huawei « préférerait mourir » que de partager des données utilisateur avec la Chine

Le fondateur de Huawei a déclaré que sa société ne travaillait pas avec le gouvernement chinois en ce qui concerne les données utilisateurs.

Le fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, qui a côtoyé Apple à plusieurs reprises, a déclaré qu’il considérait le géant de la technologie basé à Cupertino comme un modèle en matière de protection de la vie privée.

Dans une interview avec Financial Times citée par CNBC , Zhengfei explique que Huawei a tenté d’adopter une approche similaire à celle d’Apple dans ses relations avec le gouvernement chinois.

Comme Apple, qui, à la demande du gouvernement américain a refusé de partager les informations des utilisateurs, expliquant que cela aurait compromis la sécurité de tous les clients, Zhengfei soutient que sa société ne fournit pas non plus de données utilisateur aux autorités de Pékin. Il déclare ce qui suit.

Nous ne ferons jamais une telle chose. Si je l’avais fait une seule fois, les États-Unis auraient des preuves à répandre dans le monde entier. Ensuite, les 170 pays et régions dans lesquels nous opérons actuellement cesseraient d’acheter nos produits et notre société s’effondrerait.

Après cela, qui paierait les dettes que nous devons? Nos employés sont tous très compétents, alors ils démissionneraient et créeraient leur propre entreprise, me laissant seul pour rembourser nos dettes. Je préférerais mourir.

Huawei interdit aux États-Unis

Huawei, qui a souvent été accusé d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois, affirme n’avoir aucun contrôle sur les données des utilisateurs. Son fondateur, Zhengfei, explique que les transporteurs disposent en réalité de plus d’informations sur les clients que sa société. Il déclare :

Les données appartiennent à nos clients, pas à nous. Les opérateurs doivent suivre chaque utilisateur, sinon aucun appel téléphonique ne pourrait être passé. Il incombe au transporteur de suivre les données des utilisateurs. En tant que fournisseur d’équipements, nous ne suivons aucune donnée.

Huawei n’est plus autorisé à travailler avec des entreprises américaines en vertu d’un décret signé par le président Donald Trump à la mi-mai.

Même si Donald Trump a récemment permis aux entreprises chinoises et américaines de commercialiser des équipements qui ne représentent pas de graves dangers pour la sécurité nationale, la position de Huawei par rapport à ses relations avec Google reste toujours en suspens.

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS RÉCENTES

ACTUALITÉS À LA UNE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

POPULAIRES CETTE SEMAINE

NEWSLETTER

Abonnez-vous et recevez nos actualités chez vous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

+ 81 = 90